Le café traditionnel éthiopien, entre culture et tradition

Le café traditionnel éthiopien, entre culture et tradition

   En Éthiopie, il est un rite incontournable qui de générations en générations se transmet et revêt un caractère presque religieux, la cérémonie du café ! Fréquemment, même dans l’Ethiopie moderne, cette cérémonie qui peut durer des heures est confiée aux femmes. Son rôle est de montrer l’importance du café en Ethiopie, de rapprocher les gens dans un cadre confortable et convivial. Elle a lieu le plus souvent chez des particuliers, dans des hôtels ou des maisons du café.

L’art de la préparation du café traditionnel

En Ethiopie, les femmes de la maison sont le plus souvent responsables de la cérémonie du café. Elles préparent les ustensiles et ingrédients indispensables à la confection du breuvage et les disposent devant leurs hôtes. Un autre membre féminin de la famille sert alors le café pendant que le maître de maison et ses hôtes profitent de la cérémonie et discutent.

Voici les ustensiles utilisés pendant une cérémonie traditionnelle du café :

  • Brasero
  • Charbon de bois
  • Tabouret
  • Pot à café
  • Pot à brûler l’encens
  • Mortier et pilon
  • Bol ou plat en terre cuite
  • Louche
  • Petites tasses à café sans anse
  • Plateau

Ingrédients et accompagnements :

  • Grains de café verts
  • Sucre ou sel
  • Beurre
  • Grains d’orge grillés
  • Pain traditionnel éthiopien
  • Cacahuètes et pop-corn

Boire le café avec un éthiopien demande un certain courage et de l’endurance. En effet, les locaux peuvent boire jusqu’à trois tasses de café noir d’affilée !

Pour apprécier la cérémonie traditionnelle du café éthiopienne, appellée  jebena buna dans le dialecte amharique local, il faut prendre son temps car la préparation et l’ensemble des rituels sont particulièrement longs.

Arbol, la première tasse, est à la fois la plus corsée et la meilleure. La seconde tasse, appelée Tona, est faite avec le reste des grains utilisés pour la première. Elle est légèrement moins forte. Enfin la troisième tasse, Bereka, est considérée comme « le petit café pour la route », celui qu’on prend avant de quitter la table.

La préparation du café traditionnel

Les grains de café vert ne sont pas torréfiés à l’avance mais ils sont lavés puis grillés sur les braises. Les grains obtenus, de couleur noire sont ensuite moulus au mortier puis infusés dans de l’eau dans le jabena, une jarre noire en terre.

Une fois prêt, le café est versé dans de petites tasses dépourvues d’anses, placées sur un plateau. Celui-ci fait aussi fonction de table et de rangement.

Il est traditionnellement taillé dans un morceau de bois, avec des ornements en Formica et un cloutage doré.

Il est courant d’ajouter du sel ou du beurre dans les tasses, ainsi que des épices comme le clou de girofle, la cannelle, le gingembre ou la cardamome.

Du pop-corn est presque toujours servi en accompagnement.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*